In Memoriam Loren Goldner

C'est avec une immense tristesse que nous venons d'apprendre le décès de notre ami et camarade Loren Goldner.

Selon nous, Loren Goldner fut l'un des plus grand théoriciens révolutionnaires de l'époque contemporaine et c'est peu de dire que ses approches ont fortement influencé les positions politiques du GARAP. Ses propositions lumineuses - pulvérisant des pans entiers de la doxa léninistes, injectant des réflexions aussi neuves que redoutables dans l'interprétation du Capital mais aussi dans la réactualisation des travaux de Rosa Luxemburg, ravageant dialectiquement la gauche de la dévalorisation et ses déchets identitaires - ont apporté des clefs décisives de compréhension du réel, qui ouvrent des portes à une praxis révolutionnaire revigorée.

À cette puissance de feu intellectuelle, déjà exceptionnelle, du personnage s'ajoutaient une grande humanité, une profonde sensibilité, ancrées dans les combats et la culture du prolétariat révolutionnaire. Une simplicité douce mêlée à un épicurisme sur le qui-vive, un goût insatiable pour la vie et les bonnes choses, un humour malicieux, une timidité si décalée... toutes ces qualités se combinaient dans un homme qui malheureusement ne vivra pas la révolution, sans doute parce que l'époque n'était pas à sa hauteur.

Forts de son inspiration, nous saurons lui rendre hommage en continuant le combat, à « gauche de l'extrême gauche », pour la révolution prolétarienne mondiale, sans Dieu, sans César, ni tribun !

Sur quelques croassements bordiguignolesques...

La mare aux crapauds n°5 - Février 2016

L'exhibitionnisme de clavier compte aussi d'improbables agents infectieux chez de pauvres mariolles soixante-huitards. Ignorés des damnés de la terre parce que dégagés de l'exploitation et de sa violence, ces vieux crapauds nerveux s'extasient à chaque déglutition publique de leur bave pompeuse qui, loin d'être toxique pour cette société, alimente plutôt les torrents d'inepties qu'elle déverse incessamment. Ces retraités radotent derrière leurs vitrines numériques comme perchés sur des tribunes rouges enflammées, sans s'apercevoir qu'ils puent le croupi réactionnaire d'une radicalité travestie en promontoire de secours pour intellectuels ratés.

Qui d'autre peut mieux les représenter que cette reinette maudite, naufragée d'un militantisme réduit à pondre des bouquins illisibles, à un ridicule one man show (https://www.youtube.com/watch?v=k3Q_Fk4HPYY) et un cahier de bord psychiatrique en guise de blog (où elle étale son insignifiante mégalomanie) ? Elle a rageusement tenté (en service commandé ?) de nous faire passer pour des crétins prépubères (en contre-modèle, nous devrions vénérer sa carrière de docile agent EDF) dans le but de défendre le « sémillant » GALAR (mdr !), le pote de la « haute », à qui il ne faut surtout pas s'intéresser. Curieux... :

http://proletariatuniversel.blogspot.fr/2014/07/un-groupe-de-garapins-sponsorise-par.html

Dernier gag du Pierre-Richard de l'ultragauche, un appel à une « standing ovation » pour JP Dessertine, après avoir si « fraternellement » affirmer en cœur des vérités lumineuses du genre « le prolétariat est endormi » lors d'une réunion publique (Quelle cabine téléphonique ?) du CCI ! :

http://proletariatuniversel.blogspot.fr/2016/01/reunion-publique-du-cci-paris-la.html

Evidemment, les considérations contemplatistes enrobées de lamentations convenues, dont cette drôle d'agence qu'est le CCI a fait sa spécialité, ne peuvent que conforter le gros bourgeois GALAR. Il est aussi à l'aise dans ces conciliabules polic(i)e(r)s que lorsqu'il participe au Conseil central de la Ligue Européenne de Coopération Economique au siège de la Banque de France :

http://www.eleclece.eu/fr/conseil-central/conseil-central-paris-5-6-juin-2015

https://picasaweb.google.com/114169056233195299901/CCParisTablesRondes5Juin2015?authkey=Gv1sRgCMH4oPDcrv_2pQE#6160296884006954754

Ou qu'il traine ses guêtres dans les grands medias pour y commenter la crise :

http://www.franceculture.fr/emissions/journal-de-22h/apres-les-marches-asiatiques-les-bourses-europeennes-ont-cede-la-panique

Ou encore pour y étaler sa vie privée (mais sous le faux prénom de Jean-Jacques, et non Jean-Paul), très marquée par une opération de déstabilisation de l'URSS durant les années 1970 puisque sa femme en fut la pièce maitresse :

http://m.tvc.ru/channel/brand/id/2339/show/episodes/episode_id/38626/?page=3

Continue, Bordiguignol, tu nous fais vraiment marrer !

Logo du GARAP
Top