In Memoriam Loren Goldner

C'est avec une immense tristesse que nous venons d'apprendre le décès de notre ami et camarade Loren Goldner.

Selon nous, Loren Goldner fut l'un des plus grand théoriciens révolutionnaires de l'époque contemporaine et c'est peu de dire que ses approches ont fortement influencé les positions politiques du GARAP. Ses propositions lumineuses - pulvérisant des pans entiers de la doxa léninistes, injectant des réflexions aussi neuves que redoutables dans l'interprétation du Capital mais aussi dans la réactualisation des travaux de Rosa Luxemburg, ravageant dialectiquement la gauche de la dévalorisation et ses déchets identitaires - ont apporté des clefs décisives de compréhension du réel, qui ouvrent des portes à une praxis révolutionnaire revigorée.

À cette puissance de feu intellectuelle, déjà exceptionnelle, du personnage s'ajoutaient une grande humanité, une profonde sensibilité, ancrées dans les combats et la culture du prolétariat révolutionnaire. Une simplicité douce mêlée à un épicurisme sur le qui-vive, un goût insatiable pour la vie et les bonnes choses, un humour malicieux, une timidité si décalée... toutes ces qualités se combinaient dans un homme qui malheureusement ne vivra pas la révolution, sans doute parce que l'époque n'était pas à sa hauteur.

Forts de son inspiration, nous saurons lui rendre hommage en continuant le combat, à « gauche de l'extrême gauche », pour la révolution prolétarienne mondiale, sans Dieu, sans César, ni tribun !

BerKritik !

La mare aux crapauds n°4 - Février 2016

Un entre soi autiste, sociologiquement privilégié voire pédant, est assez répandu dans la gauchosphère numérisée. Ce phénomène trouve sa caricature chez les petits commerçants scribouillards de la « Wertkritik ». Et puisqu'ils nous décernent une médaille, attribuons-leur en retour le palmarès de la snobinardise radicale. Cette coterie postmarxiste n'a pas supporté que l'on ait dérangé son business para-universitaire en démystifiant les ratiocinations qu'elle prodigue au bénéfice du statuquo. Un petit-maître rescapé de la décroissance, prof de philo improvisé sicaire pour ses copains, s'est senti obligé d'essayer de réfuter l'évidence, dans cet article très chiant, à lui seul modèle du charabia ordinairement manié par sa chapelle :

http://www.palim-psao.fr/2015/03/les-vases-vides-font-toujours-beaucoup-de-bruit-a-propos-d-une-certaine-reception-de-la-critique-de-la-valeur-en-france-par-clement

Occupé à découvrir dans ses propres spéculations un nouveau paradigme ontologique (enfin affranchi du fétichisme de la marchandise !), l'infatué n'en renonce pas moins à endosser son costume de spécialiste en marxologie pour nous expliquer, en gros, que nous n'aurions pas su goûter son calice doctrinal, nous qui ne sommes pas « germanophones » (rien que ce procès en non germanophonie discrédite à jamais ces péteux). La fâcheuse méprise découlerait donc de l'absence de traduction des principaux ouvrages de ces fidèles légataires du génie intellectuel allemand. Elle se doublerait d'une obstination des gesticulants marxistes que nous serions à éviter l'épineux défi de revisite théorique, qu'heureusement les intrépides chevaliers de la Wertkritik ont, eux, su relever. Ces simagrées débouchent sur un exposé en forme de virages dans tous les sens. On est sommé de détourner le regard de l'ultra sionisme halluciné du Pape de la Wertkritik (qui n'hésitait pas à écrire en janvier 2012 : « Vu la situation d'ensemble, il faudrait ressusciter une force d'intervention de type syndical tout en maintenant la puissance militaire qui tient en respect une coalition de pays hostiles ne voulant, au bout du compte, que purger les cartes géographiques de l'Etat israélien »). On doit aussi oublier l'apologie du zapatisme et admettre que les Krisis et consorts sont contre l'alternativisme, prônent la « révolution violente » (opinion qui aurait pu intéresser Élisabeth Guigou, ancienne ministre de la justice, cette comparse de conférences publiques) autant qu'ils rejettent le quiétisme où de malintentionnés agents de la lutte des classes ont voulu les voir végéter. Si ces mandarins nous enjoignent ainsi de faire acte de contrition c'est donc pour gober une version remaniée des éclectiques sornettes qu'ils nous avaient jusque-là baragouinées. Une retouche qui reste néanmoins fidèle à la cuistrerie que ce groupe vend depuis des années, au détriment du fondement épistémologique de la critique marxienne : l'unité entre la pratique et la théorie. Gardés pas ces flics, qui n'ont pas hésité à révéler publiquement l'état civil d'un ancien de leur camarade sous pseudonyme, les bibliothèques feront toujours beaucoup de silence...

Logo du GARAP
Top