Travailleur, l'A.N.Ihilation de tes droits est votée ! - GARAP

Groupe d'Action pour la Recomposition de l'Autonomie Prolétarienne

Travailleur, l'A.N.Ihilation de tes droits est votée !

Communiqué n°14 - Juin 2013
Bookmark and Share

L’Accord National Interprofessionnel (A.N.I) est la nouvelle offensive ouverte dans la guerre que mène la bourgeoisie contre le prolétariat avec l’appui féroce de la gauche du capital.
Après avoir voté tous les référendums et ratifié tous les traités - dont le dernier Pacte Budgétaire Européen ou TSCG - concoctés sur les bases ultra réactionnaires du patronat européen, François Hollande, chef de file du Paternalisme Sinistré (PS), se devait nécessairement de sécuriser le capital en assurant la Minorité d’Exploiteurs Dirigeant l’Economie Fanatique (MEDEF) de la mise en oeuvre du projet de dévalorisation tous azimut qu’elle souhaite voir réaliser depuis des années : baisser les salaires, utiliser les travailleurs comme des objets, les jeter au chômage dès que nécessaire. Voici les derniers acharnements morbides du lisier aux commandes de cette société plus que jamais à abattre : Avec comme alibi une conjoncture économique sinistrée (en fait, la conséquence prévisible du fonctionnement réel du Capital), un accord sera conclu pour deux ans renouvelables dans toute entreprise en proie à des « difficultés économiques »… Ces « difficultés », le patron ne sera pas tenu de les prouver. Cet accord, le travailleur devra s’y soumettre sous peine de se faire licencier sans que l’employeur n’ait à se justifier. Autant dire que la liberté patronale totale sur les travailleurs deviendra la règle.

Ainsi donc, Travailleur, avec l’A.N.I :

Toute la gauche du capital (du NPA aux syndicats en passant par le Front de Gauche et les Verts) s’est mobilisée pour élire le laquais de la bourgeoisie qui ne s’est jamais caché de ses intentions une fois au pouvoir. Quand au reste : Trotskistes, LO-CGT PSA Aulnay, CFDT Florange, FO, et autres bedonnants des tables de compromissions, ils sont surtout occupés à utiliser les mêmes procédés avec lesquels ils nous baladent depuis des années : pétition, grève d’un jour, braillements...

LE CHANGEMENT C’EST MAINTENANT !
UNE SEULE ISSUE : L’ATTAQUE FRONTALE PAR LA LUTTE AUTONOME GÉNÉRALISÉE !

Le constat est sans appel : 1,7 millions de syndiqués sur 22,5 millions de salariés. Les organisations de collaboration de classe décident de nos vies en s’assurant une place institutionnelle. Si nous voulons décider de notre avenir, nous n’avons pas d’autre choix que d’agir sur le réel pour le transformer. Pour sortir de cette incarcération, nous devons nous représenter nous mêmes :

À BAS CE MONDE SINISTRE ! À BAS LES IDÉOLOGIES !
À BAS LES POLITICIENS ! À BAS LES PATRONS ET LEUR CAMELOTE !
VIVE LA REVOLUTION PROLÉTARIENNE MONDIALE !

Top